Coopératives, forces et limites par @InternetActu

Encore un très bon article de Hubert Guillaud (@hubertguillaud) concernant les nouvelles conditions des travailleurs dans un monde numérique. Remettant au coeur l’individualisation des intérêts des travailleurs et la réification des travailleurs, l’auteur nous montre ici que c’est en jouant collectif que nous pourrons nous en sortir, même si cela contient des limites.  Une citation résume un clivage actuel :

S’ils se considèrent comme des entrepreneurs, le risque, expliquent les auteurs, est que les utilisateurs intériorisent l’individualisme, la compétition et la prédation. Par contre, si les utilisateurs se considèrent comme des travailleurs, alors les possibilités de collaborer, de coopérer et de s’organiser pour obtenir de meilleures conditions de travail demeure possibles.

A lire donc.

Sur Open Democracy.net, Mark Graham ( @geoplace ), professeur de géographie d’internet à l’ Oxford internet Institute et son collègue Alex Wook ( @tom_swing ) spécialiste des transformations du travail, ont publié une stimulante tribune de défense des coopératives et des syndicats à l’heure de l’économie collaborative.

Source : Coopératives, forces et limites

Facebook Ordered to Stop Collecting Data on WhatsApp Users in Germany

Ce qui n’aurait pu être qu’une anecdote démontre en réalité la différence de choix (courage) politique entre deux pays voisins, en matière de numérique et de positionnement vis à vis des Géants du web (GAFAM).
En effet, le régulateur allemand est intervenu pour faire cesser la collecte massive de données via l’application WhatsApp suite à un manque de clarté dans le consentement des utilisateurs à partager leurs données.

A Hamburg regulator said on Tuesday that neither the messenger nor its parent company had received individuals’ permission to share digital information..

Source : Facebook Ordered to Stop Collecting Data on WhatsApp Users in Germany

Un autre exemple assez impressionnant de choix politiques allemands vis à vis de ces géants : il suffit pour cela de regarder la carte Google des zones accessibles en StreetView. Elle montre clairement la différence de traitement des voitures StreetView de Google entre l’Allemagne et le reste de l’Europe… mapstreetview

Comme quoi, on n’est pas tous protégés de la même manière face à ces géants qui s’accaparent de plus en plus de connaissances et de données dans un but privé.

Jeremy Corbyn lance son Manifeste pour la démocratie numérique par @makeryfr

Comme l’évoque Evgeny Morozov dans son livre « LE MIRAGE NUMÉRIQUE. Pour une politique du Big Data« , le numérique nécessite d’être abordé sous un angle politique et idéologique.
Dans son manifeste, Jeremy Corbyn, leader du parti travailliste britannique, montre que le numérique peut être abordé différemment et prôné d’autres valeurs que l’individualisme, la plateformisation aux dépens des travailleurs…
Un travail qui mérite d’être souligné et qui, on l’espère, pourra en inspirer d’autres.

Jeremy Corbyn, le leader britannique du parti travailliste en campagne pour sa réélection, vient d’annoncer son programme pour le numérique.. Le grand favori des sondages publie un «Digital Democracy Manifesto» qui fait sensation..

Source : Jeremy Corbyn lance son Manifeste pour la démocratie numérique

Comment accélérer l’innovation ? Par @internetactu

Posant le principe selon lequel on parle plus d’innovation qu’il n’y a vraiment, cet article propose une explication et des solutions par la lecture des propos de Dirk Hebling, directeur de FuturICT à Zurcih.

Un enjeu n’est pas évoqué : le caractère éthique du positionnement des institutions dans le choix des thèmes sélectionnés et financés…

Nous avons déjà présenté Dirk Helbing : il est celui, qui, à Zurich, dirige le projet FuturICT qui cherche à simuler le monde .. Dans un récent long post sur son blog , il ajoute plusieurs éléments au débat sur la stagnation de l’innovation, que nous avons mentionné à plusieurs reprises dans nos colonnes..

Source : Comment accélérer l’innovation ?

Le crowdfunding jusqu’où?!! Novak se lève en 2030 par Alain Damasio

Alain Damasio, auteur français de science-fiction, était l’invité des Rencontres Euro-Méditerranéennes du Crowdfunding. A cette occasion il s’est prêté à un exercice dans lequel il excelle à plusieurs égards : nous offrir un saut dans le temps et imaginer ce que pourrait devenir le crowdfunding, ou financement participatif.
Sur le volet stylistique, le récit est à l’image de l’oeuvre d’ Alain Damasio, dynamique, captivant et questionnant.
Le fond est tout aussi intéressant et mérite d’être considéré de manière non négligeable : une vie qui ne tient qu’à travers du financement participatif. Financement de son électricité, partage de chambre (en tout genre) pour payer son loyer, financement de sa propre existence… En bref, une totale dépendance en une pseudo-participation.

A regarder sans attendre!

 

Ouseful.info – Legislating Autonomous Robots

Dans cet article, OUseful.info revient sur la question de législation sur les robots autonomes à travers le travail de la Commission Européenne et son rapport sur le sujet.

La question de la législation des robots devient cruciale à l’heure de leur multiplication dans l’espace public.
Vont ils être considérés avec des droits similaires aux humains?

Fifteen years or so ago, now, I worked on an OU short course – T184: Robotics and the Meaning Life .. The course took a broad view of robotics, from the technical (physical design, typical control systems, relevant AI – artificial intelligence – techniques (and their limitations), through the social and political consequences..

Source : Legislating Autonomous Robots

ParisTechReview – Où les machines pourraient déjà remplacer les humains, et où elles ne le pourraient pas (encore)

Alors que les technologies d’automatisation comme l’apprentissage machine et la robotique jouent un rôle de plus en plus important dans la vie quotidienne, leurs applications au milieu professionnel sont naturellement devenues un sujet majeur, tant pour les chercheurs qu’aux yeux du grand public..

Source : Où les machines pourraient déjà remplacer les humains, et où elles ne le pourraient pas (encore)

Les chatbots

Parmi les sujets techno tendance, les bots font beaucoup parler d’eux depuis cette année.. Mais pourquoi ce sujet revient à la mode alors qu’ils existent depuis les années 60 ?. La façon dont nous interagissions avec les machines évoluent d’années en années de manière à cela soit le plus naturel et facile pour nous humain..

Source : Les chatbots

Retour sur l’histoire des chatbots. Intéressant de voir les dérives de l’Intelligence Artificielle, notamment dans le cas du bot de Microsoft, ayant connu quelques déboires…

Michel Serres et la performance de la réalité

Nous, on rêve tout le temps, on est des machines à virtuel.. Et voir le réel n’est pas donné à tout le monde.. Pour voir le réel, il ne faut rien moins qu’une révolution, une puissante révolution comme celle réalisée par Galilée et Newton.. Je retourne donc la question..

Source : Michel Serres et la performance de la réalité

Ni Foucault 2.0, ni Debord 2.0 – France Culture

http://alireailleurs.tumblr.com/post/146000332994/ni-foucault-20-ni-debord-20-france-culture

Dans l’émission la Suite dans les idées , Sylvain Bourmeau recevait Bernard Harcourt ( @bernardharcourt ), professeur de droit à la Columbia University où il dirige le Center for Contemporary Critical Thought , et directeur d’études à l’Ecole des hautes Etudes en Sciences Sociales..

Retour sur le One Year FrenchTech Bordeaux à travers Twitter

Lundi 19 octobre, avait lieu à la CCI de Bordeaux, une soirée pour fêter l’anniversaire de la labellisation French Tech de la métropole bordelaise.
La soirée a été l’occasion de regrouper les entrepreneurs du numérique et les Institutions.

Dans un pur exercice de style, l’équipe Burdidata a décidé de revenir sur l’événement à travers Twitter. Grâce au logiciel R, plus de 1700 tweets contenant le hashtag #1yftbx ont été extraits. Le corpus récupéré couvre la période du 13 octobre au 22 octobre 2015.

Une contribution très forte pour la soirée du 19 octobre, point d’orgue de #1yftbx

Comme le montre la dynamique des tweets et retweets, la période la plus prolifique fut lors de la prise de parole des différents acteurs de l’écosystème, entre 19h30 et 20h.

LineChartID8a157e2b3b9

La soirée a été donc particulièrement animée sur Twitter, ce qui a permis au hashtag #1yftbx d’apparaître parmi les Topics Trends français.

Plus de 600 contributeurs différents pour #1yftbx

De nombreux comptes d’acteurs de l’écosystème ont été très en verve lors de la soirée : on retrouve parmi le top des comptes les plus actifs (comptes ayant tweeté plus de 15 fois), plusieurs habitués des soirées numériques bordelaises  à commencer par les Community Manager et les parties prenantes de la FrenchTech Bordeaux telles que : Agnès Grangé, animatrice de la soirée et actrice majeure de la FrenchTech Bordeaux, le compte de la FrenchTech Bordeaux et celui du délégué Thomas Baudin, la CCI de Bordeaux

BarChartID4ee9c23b91

Un grand nombre de retweets : plus de 1200 ! Egalement plus de 1000 tweets en favoris.

Les réactions des participants ont été nombreuses. Le nombre très important de retweets montre également l’importance accordée à un certains nombres de comptes prescripteurs. Logiquement, le compte de la FrenchTech Bordeaux a été massivement retweeté avec plus de 320 RT au total durant toute la période. On retrouve également les comptes les plus actifs de la soirée.

BarChartID4ee7f8932a8

Le tweet le plus retweeté a été celui de FrenchTech Bordeaux, datant du 2 octobre, qui annonçait la soirée anniversaire, avec 130 retweets :

Tweet FrenchTechBx

A noter que le top5 des retweet avec le hashtag #1yftbx contient uniquement des tweets du compte de la FrenchTech Bordeaux. Ces 5 tweets comptabilisent 213 retweets en tout.

Parmi ce top retweet, le premier d’un compte personnel est le tweet de Julien Parrou, fondateur et CEO de ConcoursMania. Ce tweet ayant été relayé 18 fois.

Les résultats pour les favoris sont similaires aux retweets, avec parmi le top 5, 3 tweets du compte FrenchTech Bordeaux, 1 de Julien Parrou et 1 du compte Bxeco.

Soirée FrenchTech Anniversaire/ Crédit: Agence Appa

La photo souvenir de la soirée FrenchTech One Year

 

 

Ce premier article d’analyse a été l’occasion d’exprimer l’envie qui est celle de l’équipe Burdidata : s’exercer à l’analyse et à la visualisation de données basées sur des sujets, sources ou thématiques qui attisent son intérêt.

De plus, notre souhait est de mettre en place d’autres indicateurs, à la recherche d’éléments de plus en plus pertinents et différenciant.

Why data quality matters—now more than ever

Not long ago, obtaining data for a GIS-based project was an arduous task. Because great time and effort was involved with either creating your own data or obtaining data that someone else created, you had to think carefully about the quality of the data that would go into your project. While it can still be cumbersome to obtain data at specific scales for specific areas, cloud-based data services, crowdsourced maps and databases and real-time streaming make it easy for anyone to obtain vast amounts of data in a short amount of time. In an environment where so much data is available, is data quality still of concern? I believe that yes, data quality does matter. In fact, because it is so easy to obtain data nowadays, and with the advent of crowdsourcing and cloud-based GIS, I submit that data quality considerations actually matter now more than ever. Consider the following three examples that focus on criticizing, analyzing and scaling your data.

Tags: